Si tu pouvais rencontrer ton TOI d’il y a 15 ans, tu lui donnerais quoi comme conseil(s) ?

Si tu partais à la recherche de TA "VERITÉ" ?

Plus qu’une simple question, voilà une invitation à prendre rendez-vous avec toi-même. Une invitation à l’INTROSPECTION

Des questions comme celle-ci, j’en ai des dizaines et je les utilise très souvent en accompagnement. Elles sont un moyen d’accéder à ce que nous avons enfoui puis oublié au fond de nous-mêmes il y a sûrement bien (trop) longtemps déjà !

Du latin introspicere, qui signifie regarder à l'intérieur, l’introspection désigne une façon d’être attentif à ce qui se passe en toi. Un peu comme si, tel un explorateur, tu partais à la recherche de TA "VERITÉ", de ce qui constitue réellement ton essence, histoire de vérifier que tu n’as pas perdu des éléments clés en route. C’est d’ailleurs ce cheminement personnel qui m’a inspiré le nom d’Efferv’essences

Alors il était comment ton TOI il y a 15 ans ? Peut-être plus fougueux ? Plus sportif ? Moins confiant ?
Il avait peut-être des rêves ? Des convictions, fondées ou non ? S’il avait su ce que tu sais aujourd’hui, en quoi son chemin aurait été différent ?

C’est du côté de l’enfance que se cachent nos aspirations les plus profondes

Sais-tu que c’est du côté de l’enfance que se cachent nos aspirations les plus profondes ?
Et pour cause, lorsqu’on est enfant tout nous semble encore possible. Ce n’est que plus tard que nous rattrapent les diktats de la société, nous soufflant insidieusement limitations et autres projections qui se voudraient être l’unique voie à emprunter. C’est souvent à ce moment que nous perdons en chemin une part de nous-mêmes.

Il y a peut-être un mieux-être à chercher

Tout ceci pour dire que si petit tu rêvais d’être boulanger et que tu t’ennuies à mourir dans ton job d’agent d’assurance, il y a peut-être un mieux-être à chercher de ce côté-là.

“Il doit rester quelques rêves d’enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d’adulte.” ― Mathias Malzieu

Passer de l’autre côté de l’écran, en mode spectateur

Pour en revenir à l’introspection, il s’agit de prendre du recul sur le film de ta vie.
Tel l’acteur de ton film, le risque est grand de te finir par te fondre parfaitement dans le décor sans te poser de question. Qu'il soit à ton goût ou non d'ailleurs, parce que tu es partie prenante de la scène !
L’exercice d’introspection consiste au contraire à passer de l’autre côté de l’écran, en mode spectateur. Tu vas alors te trouver en position d’observateur et ton angle de vue sera bien plus large.

L’idée c’est que lorsque ton nez est posé sur l’arbre, tu ne peux pas voir la forêt. Alors que si tu reculais de quelques mètres, ta vision de la situation serait bien plus complète et sans doute aussi objective.

Quelles sont ces pensées, émotions et sensations qui te régissent ?

Cette posture te permet alors de prendre pleinement conscience de tes mécanismes internes. Un peu à l’image d’un mécano qui démonterait un moteur de voiture pour comprendre ce qui l’empêche de tourner plein régime.
Quelles sont ces pensées, émotions et sensations qui te régissent ? A quoi aspires-tu ?
Et finalement ce TOI que tu es devenu(e) correspond-il à ta véritable essence ou plutôt à une version qui a fini par s'adapter à ce qu'on attendait d'elle ?

La où naît la volonté de faire des petits ou grands changements...

Une démarche d’introspection est très puissante pour deux raisons :

C’est souvent d’elle que naît la volonté de faire des petits ou grands changements dans ta vie. Même si au début tu ne sais pas très bien comment et quoi entreprendre pour les amorcer.

En plus de te permettre une meilleure compréhension de toi-même, elle t’aide à mieux vivre avec les autres. En effet, être mieux connecté à tes émotions te permet de mieux réagir face à eux et d'anticiper leurs réactions.
Edgard Morin, sociologue et philosophe français, la décrit comme « nécessaire, car la compréhension de nos propres faiblesses ou manques est la voie pour la compréhension de ceux d’autrui. Si nous découvrons que nous sommes tous des êtres faillibles, fragiles, insuffisants, carencés, alors nous pouvons découvrir que nous avons tous un besoin mutuel de compréhension. »

Si tu vois l'ombre en toi, la lumière existe aussi !

Si l’exercice t’effraie rien qu’à y penser, sois certain que si tu vois l'ombre en toi, la lumière existe aussi !
Enfin si l’envie te prend de te jeter à l’eau, sache qu’une telle démarche ne se mène pas toujours seul. Un regard extérieur et neuf peut souvent s’avérer nécessaire au risque de tourner en rond, enfermé dans ses propres schémas.
Alors, tu le prends quand ce rendez-vous avec toi-même ?